Rencontres au sommet G6, G7, G8, G20 : deux siècles de conférences et de traités

G6, G7, G8, G20, les grandes puissances se donnent rendez-vous chaque année pour tenter d’harmoniser leurs politiques. De six pays lors du premier sommet en 1975, leur nombre s’est considérablement accru. Ils étaient vingt à Séoul cette année. Le monde change et les grands sommets diplomatiques changent avec lui. Tour d’horizon de ces rendez-vous qui ont fait l’histoire depuis deux siècles.
Le monde moderne naît en 1815 sur les décombres de l’Empire napoléonien. Au sommet de Vienne, l’Angleterre et l’Autriche victorieuses tracent les frontières de l’Europe au mépris des particularismes nationaux. Au fil des ans, de nouveaux Etats émergeront, dessinant une nouvelle carte. La Belgique se séparera des Pays-Bas. L’Italie fera son unité au détriment de l’Autriche. L’Allemagne se constituera en tant qu’Etat nation. Les guerres de Yougoslavie à la fin du XXe siècle découleront aussi de questions laissées en suspens deux siècles plutôt.
L’instabilité territoriale au sein de l’Europe continentale n’empêchera pourtant pas la France et l’Angleterre de partir à la conquête du monde. En 1842, le traité de Nankin mettra fin à la première guerre de l’opium. L’Angleterre forcera la Chine à ouvrir ses frontières. Elle récupèrera Hong Kong pour 150 ans et son commerce avec l’Empire du milieu sera florissant.

 

« Portrait de l'homme d'Etat allemand Friedrich von Gentz ». William Seguier. Huile sur toile, 1830.
« Portrait de l'homme d'Etat allemand Friedrich von Gentz ». William Seguier. Huile sur toile, 1830.

 

Les temps changent, mais les mêmes questions demeurent. Cette année à Séoul, les négociations tournaient toujours autour de l’ouverture du commerce chinois, mais cette fois les Occidentaux ne purent rien imposer à la nouvelle puissance.
Entre temps, l’Europe triomphante du XIXe siècle s’est épuisée dans deux guerres sanglantes. Le Traité de Versailles mettra fin à la guerre de 14-18. L’espoir était grand de garantir la paix, mais les conditions imposées par alliés avaient nourri le ressentiment de l’Allemagne. Démilitarisation humiliante, occupation de la Sarre, dommages de guerre exorbitants ont aiguisé le désir de revanche des Allemands.
Les comptes de la deuxième guerre mondiale se solderont lors d’une conférence secrète tenue à Yalta en 1945. Staline pour l’URSS, Roosevelt pour les Etats-Unis et Churchill pour la Grande-Bretagne y détermineront leurs zones d’influence. L’Europe centrale et les Balkans iront à l’URSS et l’Allemagne sera coupée en deux. Ce partage tiendra jusqu’en 1989, date à partir de laquelle la chute du mur de Berlin remettra en question ces équilibres stratégiques.
Ces sommets furent abondamment mis en images. Portraits des grands sous les lambris des palais officiels ou caricatures de presse, ils ont donné naissance à une riche iconographie qui constitue autant de témoignages passionnants de la marche du monde.

 

« Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe américain.
« Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe américain.

 

 

« Le Gâteau des rois découpé au congrès de Vienne (novembre 1814-juin 1915). Ecole française XIXe siècle. Gravure.
« Le Gâteau des rois découpé au congrès de Vienne (novembre 1814-juin 1915). Ecole française XIXe siècle. Gravure.

 

 

« Dessin satirique dépeignant les principaux protagonistes dans la danse du congrès de Vienne en 1815 ». Ecole française du XIXe siècle. Gravure.
« Dessin satirique dépeignant les principaux protagonistes dans la danse du congrès de Vienne en 1815 ». Ecole française du XIXe siècle. Gravure.

 

 

« Fumeurs d'opium chinois ». Extrait de George Newenham Wright 'China in a Series of Views'. Allom, Thomas (1804-72). Gravure, 1843.
« Fumeurs d'opium chinois ». Extrait de George Newenham Wright 'China in a Series of Views'. Allom, Thomas (1804-72). Gravure, 1843.

 

 

« Les Hongs de Canton ». Tinqua. Gouache sur papier, vers 1852.
« Les Hongs de Canton ». Tinqua. Gouache sur papier, vers 1852.

 

 

« Le gâteau royal » ou « Les empires occidentaux se partageant la Chine ». Extrait du Petit journal, 16 janvier 1898. Ecole française. Lithographie.
« Le gâteau royal » ou « Les empires occidentaux se partageant la Chine ». Extrait du Petit journal, 16 janvier 1898. Ecole française. Lithographie.

 

 

« Présentation des conditions de paix aux délégués allemands ». Extrait du Petit journal, 25 mai 1919. Ecole française. Lithographie.
« Présentation des conditions de paix aux délégués allemands ». Extrait du Petit journal, 25 mai 1919. Ecole française. Lithographie.

 

 

« L'Allemagne soulève la pierre tombale du traité de Versailles ». Extrait de Kladderadatsch, 1926. Oskar Theodor (1874-1951). Lithographie.
« L'Allemagne soulève la pierre tombale du traité de Versailles ». Extrait de Kladderadatsch, 1926. Oskar Theodor (1874-1951). Lithographie.

 

 

« Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe américain.
« Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe américain.

 

 

« Joseph Staline et Winston Churchill à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe anglais.
« Joseph Staline et Winston Churchill à la conférence de Yalta en février 1945 ». Photographe anglais.

 


Retour en haut de la page